Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Passion Escalade et Montagne

Le sommet du Goeftberg (397 m) dans le froid et la grisaille.

Le sommet du Goeftberg (397 m) dans le froid et la grisaille.

Petit retour vers le futur!!!

Rappelez-vous "L'ours du Donon", récit de notre randonnée du 28/12/2015, exactement un an après la sortie dont je parle aujourd'hui. C'était une belle journée d'automne ensoleillée...

Ces périodes de vacances de Noël, se prêtent volontiers aux activités qui durant le restant de l'année se limitent aux week-ends. Les hivers se succèdent mais ne se ressemblent pas.

En cette fin d'année 2014, l'hiver s'était installé et la neige était tombée sur les hauteurs. Pas envie de prendre la voiture pour partir en vadrouille, mais une grosse envie de bouger, tout de même. Allez, c'est décidé, direction le Goeftberg. Sac au dos avec ma thermos de tisane, des barres énergisantes, mon nouveau coupe vent Gore-Tex, de chez Denivelé + (un peu de pub pour Fabien), et c'est parti.

Je sors de Wasselonne direction la station service vers le Kronthal et emprunte le sentier CV balisé Triangle Jaune en direction de Marlenheim. En s'élevant au-dessus de la Nationale 4, le sentier me sors peu à peu de la civilisation, il fait plus froid et la neige commence à tenir au sol. Je préfère cela, le sentier étant boueux dans la partie basse.

J'adore ce sentier sinueux sous les arbres

J'adore ce sentier sinueux sous les arbres

Je fais un saut par le Rocher du Lion (Loewenkopf 280 m), notre site d'escalade le plus proche, où nous venons régulièrement faire quelques voies avec les membres de Cairns. Le Rocher du Lion est un site d'escalade école, exploité dès le début des années 80. Une vingtaine de voies sont équipées, du niveau 3 au 7, depuis 1991-1992 (C.BASTIAN et J.KITTLER). Le Rocher du Lion avec le Kronthal et le Kobus, fait partie des sites d'escalade les plus proches de Strasbourg (entre Marlenheim et Wasselonne).

Même avec la neige et le froid qui fige le grès, les conditions seraient idéales pour grimper.
Même avec la neige et le froid qui fige le grès, les conditions seraient idéales pour grimper.

Même avec la neige et le froid qui fige le grès, les conditions seraient idéales pour grimper.

Un peu d' Histoire!!

Sur le sommet du Loewenkopf (Tête de Lion), au dessus de la falaise d'escalade sur trouve une ruine d'un ancien château fort datant du 12 ème siècle.

Ce château portait le nom de Kronenburg. Il semblerait qu'après sa destruction, le seigneur du château alla trouver refuge dans les faubourgs de Strasbourg et y fonda une nouvelle cité que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de Cronenbourg. Par ailleurs, il est probable que le logo de la brasserie Kronenbourg, où l'on voit deux lions dressés supportant une couronne, fasse allusion à ce château féodal.

Le Loewenkopf supportant la couronne, qui représenterait le château sur le rocher du Lion!!!

Le Loewenkopf supportant la couronne, qui représenterait le château sur le rocher du Lion!!!

Après ce petit détour au Loewenkopf, direction le Wackenthal, par le superbe chemin qui longe un mur de pierres de taille en grès (provenant du château?), vraisemblablement, un mur de soutènement pour les vergers présents autrefois sur les pentes de la vallée de la Mossig.

Une gravure datant du 19 ème siècle "Heber 1896". Le bâtisseur du mur ou propriétaire des lieux?
Une gravure datant du 19 ème siècle "Heber 1896". Le bâtisseur du mur ou propriétaire des lieux?
Une gravure datant du 19 ème siècle "Heber 1896". Le bâtisseur du mur ou propriétaire des lieux?
Une gravure datant du 19 ème siècle "Heber 1896". Le bâtisseur du mur ou propriétaire des lieux?
Une gravure datant du 19 ème siècle "Heber 1896". Le bâtisseur du mur ou propriétaire des lieux?

Une gravure datant du 19 ème siècle "Heber 1896". Le bâtisseur du mur ou propriétaire des lieux?

Après le Wackenthal (242 m), le chemin grimpe dans la forêt du Herrenwald, parallèlement à la Mossig qui coule en contrebas, et débouche sur les coteaux du vignoble de Marlenheim.

Malgré la grisaille et la neige qui commence à virevolter tout autour de moi, je distingue en face de moi le Scharrachberg et les hauteurs du Fort de Mutzig.

Jusqu'à présent, j'avançais à couvert des arbres, et n'avais pas ressenti le froid et le vent piquant qui souffle sur les hauteurs du Steinklotz, le grand cru de Marlenheim.

Je connais bien ces vignes pour avoir habité durant une dizaine d'années à Marlenheim. Je me souviens de nos promenades alors que Léo était tout petit accroché sur mon torse dans son porte-bébé.

Je connais bien ces vignes pour avoir habité durant une dizaine d'années à Marlenheim. Je me souviens de nos promenades alors que Léo était tout petit accroché sur mon torse dans son porte-bébé.

Je ne m'attarde pas trop, et poursuis mon chemin jusqu'au sommet Marlenberg (369 m), pour me mettre à couvert des arbres qui ont perdus leur feuillage à l'automne.

Sortie hivernale autour du Goeftberg  28/12/2014
Sortie hivernale autour du Goeftberg  28/12/2014
Sortie hivernale autour du Goeftberg  28/12/2014
Sortie hivernale autour du Goeftberg  28/12/2014
Sortie hivernale autour du Goeftberg  28/12/2014

En suivant le balisage Triangle bleu, je coupe les vergers, du lieu-dit "Ebenheit", au dessus des vignes, pour prendre la direction du Stéphansberg. Comme je me trouve en hauteur, je traduirais ce terme par plateau. Avec le vent qui souffle fort à présent et la neige qui tombe de plus en plus, le froid devient encore plus agressif. Je décide de revêtir ma veste GoreTex et de la tester dans de vraies conditions hivernales. Je me souviens des conseils de Fabien (D+) concernant les trois couches à adopter lors de mes randonnées. Le concept est efficace et je suis bien content de mon acquisition.

Direction le Stéphansberg (373 m) avec son antenne TDF, en empruntant le balisage représentant un Anneau rouge. Ces symboles se trouvent sur des circuits circulaires, (encore appelés "auto pédestre"), n' excédant pas 12 à 14 km (3 à 4 heures de marche).   Ici le sentier croise la route de Goldbuch, à hauteur de l'oratoire de la Vierge Marie.

Direction le Stéphansberg (373 m) avec son antenne TDF, en empruntant le balisage représentant un Anneau rouge. Ces symboles se trouvent sur des circuits circulaires, (encore appelés "auto pédestre"), n' excédant pas 12 à 14 km (3 à 4 heures de marche). Ici le sentier croise la route de Goldbuch, à hauteur de l'oratoire de la Vierge Marie.

Le Stéphansberg avec son émetteur de plus de 270 m de haut et son tilleul plusieurs fois centenaire.
Le Stéphansberg avec son émetteur de plus de 270 m de haut et son tilleul plusieurs fois centenaire.
Le Stéphansberg avec son émetteur de plus de 270 m de haut et son tilleul plusieurs fois centenaire.

Le Stéphansberg avec son émetteur de plus de 270 m de haut et son tilleul plusieurs fois centenaire.

Sommet du Goeftberg (397 m). Un banc constitué de pierres provenant sans doute d'une ancienne porte charretière et d'un madrier posé en linteau.
Sommet du Goeftberg (397 m). Un banc constitué de pierres provenant sans doute d'une ancienne porte charretière et d'un madrier posé en linteau.
Sommet du Goeftberg (397 m). Un banc constitué de pierres provenant sans doute d'une ancienne porte charretière et d'un madrier posé en linteau.
Sommet du Goeftberg (397 m). Un banc constitué de pierres provenant sans doute d'une ancienne porte charretière et d'un madrier posé en linteau.
Sommet du Goeftberg (397 m). Un banc constitué de pierres provenant sans doute d'une ancienne porte charretière et d'un madrier posé en linteau.
Sommet du Goeftberg (397 m). Un banc constitué de pierres provenant sans doute d'une ancienne porte charretière et d'un madrier posé en linteau.

Sommet du Goeftberg (397 m). Un banc constitué de pierres provenant sans doute d'une ancienne porte charretière et d'un madrier posé en linteau.

En cette fin d'après-midi hivernal, la luminosité baisse rapidement surtout en l'absence du soleil. Je me rends compte que j'adore randonner dans ces paysages enneigés et solitaires. De plus, depuis mon départ de Wasselonne, je n'ai rencontré personne..... Seul au monde!!!

Avec mon ami Claude nous avons l'habitude de dire, qu'il n'y a pas de mauvaises conditions météo, mais des mauvais équipements. En effet, mes vêtements sont parfaitement adaptés pour la circonstance. L'hiver est sans doute l'une de mes saisons favorite pour découvrir de nouvelles merveilles dans ces collines sous-vosgiennes mais également dans les Vosges. L'absence de végétation nous dévoile des reliefs, des lignes de crêtes, des sous-bois inédits ou des rochers insolites, cachés le restant de l'année. J'apprécie les sorties hors pistes pour repérer de nouveaux circuits.

Et surtout, c'est la saison durant laquelle les plus grands ennemis du randonneur, sont inactifs........ Je parle bien sûr des tiques.

La descente à travers les vastes prés vers la Chapelle Saint Wendelin, offre une superbe vue par temps clair, sur les Vosges à l'ouest, vers l'arrière pays du Kochersberg, le Bastberg au loin au nord, et sur le Kochersberg à l'est. Et surtout, à quelques 5-6 km à vol d'oiseau se trouve Maennolsheim, avec son impressionnant clocher blanc, mon village natal.

L'ambiance hivernale, ne permet pas, de voir aussi distinctement. Mais, je ferai une sortie par beau temps et en profiterai pour prendre quelques belles photos.

La chapelle Saint Wendelin, et les dernières stations du Chemin de Croix qui démarre à Hohengoeft.
La chapelle Saint Wendelin, et les dernières stations du Chemin de Croix qui démarre à Hohengoeft.
La chapelle Saint Wendelin, et les dernières stations du Chemin de Croix qui démarre à Hohengoeft.
La chapelle Saint Wendelin, et les dernières stations du Chemin de Croix qui démarre à Hohengoeft.
La chapelle Saint Wendelin, et les dernières stations du Chemin de Croix qui démarre à Hohengoeft.

La chapelle Saint Wendelin, et les dernières stations du Chemin de Croix qui démarre à Hohengoeft.

Par le sentier, qui passe sous les magnifiques pins enneigés, j'entame le chemin du retour et regagne l' Osterfeld en suivant le balisage Triangle jaune.

Par le sentier, qui passe sous les magnifiques pins enneigés, j'entame le chemin du retour et regagne l' Osterfeld en suivant le balisage Triangle jaune.

Les corniches et congères formées dans le chemin encaissé témoignent de l'activité du vent.
Les corniches et congères formées dans le chemin encaissé témoignent de l'activité du vent.
Les corniches et congères formées dans le chemin encaissé témoignent de l'activité du vent.
Les corniches et congères formées dans le chemin encaissé témoignent de l'activité du vent.
Les corniches et congères formées dans le chemin encaissé témoignent de l'activité du vent.
Les corniches et congères formées dans le chemin encaissé témoignent de l'activité du vent.
Les corniches et congères formées dans le chemin encaissé témoignent de l'activité du vent.

Les corniches et congères formées dans le chemin encaissé témoignent de l'activité du vent.

Je dévale rapidement le raid chemin caillouteux qui mène vers Wasselonne et suis bien content en arrivant à la maison de pouvoir me réchauffer devant notre poêle à bois qui fonctionne à merveille par ces températures négatives.

Je vous ai fait découvrir le Goeftberg en automne (cf le lien ci-dessous), et aujourd'hui en hiver. Y randonner au printemps, est fort agréable également, surtout lorsque le soleil est de la partie et que le ciel est clair. De son sommet la vue panoramique est splendide.

Philippe 05/06/2016

ARTE IGN TOP 25 3715ET

WASSELONNE / BRUMATH / KOCHERSBERG

Published by Phil Troesch - - Randonnées, Escalade, Collines sous-vosgiennes

commentaires

Passion  Escalade et Montagne

La passion de la montagne tout simplement.

Hébergé par Overblog