Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Passion Escalade et Montagne

Magnifique vision nocturne sur Wangenbourg. (Photo : Frédéric M. - Janvier 2016)

Magnifique vision nocturne sur Wangenbourg. (Photo : Frédéric M. - Janvier 2016)

Vendredi 20/01/2017, vers 19h30, nous sommes quatre au départ de la Schneematt, équipés pour une sortie raquettes nocturne dans de superbes conditions hivernales. Le thermomètre de la voiture affiche -6°C, nous sommes à l'abri du vent, c'est largement supportable.

A une altitude de 650m, le haut de la Schneematt, n'est que faiblement enneigé. Nous gagnons rapidement le sentier balisé Croix Rouge, en direction du Col du Schneeberg.

Une couche de 5 cm de neige, recouvre le sentier, qui après quelques marches en grès, s'enfonce sous les arbres. Nous chaussons les raquettes dès le départ et profitons rapidement du calme de la forêt. Seul le bruit de nos pas sur la poudreuse gelée se fait entendre. Depuis les chutes de neige de la semaine précédente, les températures sont restées négatives en permanence, la neige n'a pas fondue et est restée intacte, poudreuse à souhait. A la lueur des frontales, nous progressons entre les sapins saupoudrés de blanc, sur lesquels brillent les cristaux de neige. 

En arrivant sur une clairière, nous remarquons le noir profond qui nous entoure, accentué par l'absence de la lune. Lumières éteintes, nous contemplons le ciel où scintillent des milliers d'étoiles, c'est magnifique!!   

La couche de neige s'épaissit au fur et à mesure que nous gagnons en altitude. L'accès au Schneeberg par le Kohlberg est moins fréquenté, les traces se font rare. Au Col, je décide de quitter le sentier balisé et emmène mes amis en hors piste le long de la ligne de coupe sur la belle arête qui monte vers le Kohlberg. Tout autour de nous, les cristaux de neige scintillent sur le sol tels d'innombrables diamants. Dans le ciel ce sont les étoiles qui brillent de mille feux. 

C'est tout simplement magique!!!!

 En arrivant en zone dégagée, nous admirons à nouveau cette superbe nuit sans lune. Nous en profitons pour essayer de faire quelques photos, avec nos petits APN. La chose n'est pas aisée, et de nombreuses captures ne seront pas exploitables.

Le vent, qui jusqu'à présent était freiné par les arbres, est glacial, il ne fait pas bon rester sur place et encore moins de retirer les gants. Nous nous remettons en route sur l'arête qui mène au sommet. De nuit, reconnaître le chemin n'est pas une chose facile, heureusement que les repérages de la ligne de coupe ont été repeints récemment. 

Dans le ciel, des flocons de neige tourbillonnent, soufflés des arbres par le vent glacial de cette nuit de janvier.

Dans le ciel, des flocons de neige tourbillonnent, soufflés des arbres par le vent glacial de cette nuit de janvier.

Mes trois courageux compagnons de randonnée.

Mes trois courageux compagnons de randonnée.

Au sol, les cristaux de neige scintillent, devant nous ce sont les flocons et plus haut dans le ciel, les étoiles.

Au sol, les cristaux de neige scintillent, devant nous ce sont les flocons et plus haut dans le ciel, les étoiles.

Les sapins sont magnifiquement recouverts de cette belle poudreuse!!!

Les sapins sont magnifiquement recouverts de cette belle poudreuse!!!

Le froid est vif, chaque expiration se transforme aussitôt en un nuage de buée opaque. (Photo : Frédéric M.)

Le froid est vif, chaque expiration se transforme aussitôt en un nuage de buée opaque. (Photo : Frédéric M.)

La star de cette nuit hivernale, à la lueur de la frontale.

La star de cette nuit hivernale, à la lueur de la frontale.

Majestueux sapin du Kohlberg.

Majestueux sapin du Kohlberg.

Nous nous enfonçons à nouveau sous les arbres et poursuivons sur la crête jusqu'au point culminant du Kohlberg (882m). Je fais découvrir d'impressionnants rochers à mes amis, dont certains sont assez remarquables. Des abris sous roches, des monolithes couchés et des rochers érodés par le temps, plus d'une dizaine de blocs de grès se succèdent sur cette arête qui devait être imposante il y a des millions d'années en arrière!!!!

Du sommet, nous rejoignons le col du Schneeberg (868m). Nous repérons la ligne de coupe qui mène directement vers le Rocher du Schneeberg. 

Cet accès hors piste, récemment "ravagé" par des travaux forestiers, a perdu une partie de son charme. J'ai pu m'en rendre compte lors d'une précédente sortie dans le secteur. La nature reprendra le dessus, mais cela prendra quelques années.

La pente est raide et les sacs à dos commencent à peser, surtout celui de Frédéric, qui pour l'occasion s'est équipé de son "60 litres". 

Un dernier effort sur la partie sommitale et nous grimpons sur le rocher où nous soufflons quelques instants. Le froid est saisissant et le vent souffle fort, sans les gants, les mains souffrent très vite.

Frontales éteintes nous découvrons vers l'ouest un alignement de lumières rouges qui décrivent une course circulaire. Nous supposons que ce sont des éoliennes dans le secteur de Dehlingen (Alsace Bossue).

Table d'orientation du Schneeberg. (Photo : Frédéric M.)

Table d'orientation du Schneeberg. (Photo : Frédéric M.)

Paysage enneigé que j'adore. De nuit, c'est encore plus magique. (Photo : Frédéric M.)_

Paysage enneigé que j'adore. De nuit, c'est encore plus magique. (Photo : Frédéric M.)_

En quittant le sommet du Schneeberg, nous passons à côté de l'emplacement de l'ancien abri du club vosgien, qui était idéalement placé juste à la base du rocher. 

Sans traîner, nous rejoignons, par une nouvelle ligne de coupe, la prairie sous le "Schneekopf", histoire de jeter un coup d' oeil sur Wangenbourg et au loin le relais TDF du Stéphansberg.

Nous arrivons vers 21h00 au refuge du Schneeberg, cet arrêt sera le bienvenu, les températures étant glaciales et nos estomacs criant famine.

Avec les bûches emportées pour l'occasion, nous parvenons à réchauffer tant bien que mal le refuge, du moins le temps de casser la croûte.

Avec les bûches emportées pour l'occasion, nous parvenons à réchauffer tant bien que mal le refuge, du moins le temps de casser la croûte.

Frédéric avec son imposant paquetage restera sur place, quant à nous, nous repartirons après le repas.

Frédéric avec son imposant paquetage restera sur place, quant à nous, nous repartirons après le repas.

Ambiance tamisée et dîner aux chandelles au refuge du Schneeberg. Cela pourrait être le programme pour une soirée de la Saint Valentin ;-)

Ambiance tamisée et dîner aux chandelles au refuge du Schneeberg. Cela pourrait être le programme pour une soirée de la Saint Valentin ;-)

Une dernière photo, pour ceux qui n'ont pas pu nous accompagner ce soir.

Une dernière photo, pour ceux qui n'ont pas pu nous accompagner ce soir.

Le refuge du Schneeberg sous la clarté lunaire. (Photo Frédéric M. - Janvier 2016)

Le refuge du Schneeberg sous la clarté lunaire. (Photo Frédéric M. - Janvier 2016)

Fin de nuit au Schneeberg. (Photos : Frédéric M.)
Fin de nuit au Schneeberg. (Photos : Frédéric M.)

Fin de nuit au Schneeberg. (Photos : Frédéric M.)

Vers 22h30, avec Claude et Stéphane, nous quittons le refuge, en laissant Fred sur place. Il y passera la nuit et rejoindra Wasselonne le lendemain matin à pieds.

Cette fois-ci, nous suivons les sentiers balisés (Croix Rouge) direction le col du Schneeberg. En quittant l'abri, malgré nos gants, nos doigts sont gelés et ce n'est qu'au bout d'une bonne dizaine de minutes que cette sensation désagréable disparaîtra. Nous sommes unanimes, le thermomètre frôlait certainement les -15°C, et avec la bise, les températures ressenties étaient bien plus basses encore.

Le chemin forestier surplombant Wangenbourg et dépourvu d'arbres offre une magnifique vue dans la vallée. Les différents hameaux illuminés sont une merveille à observer. Je donnerai bien le nom de  "Terrasses du Schneberg".à ce secteur.       

Au delà du Col du Schneeberg, nous empruntons un tronçon du chemin forestier (Rectangle Rouge) en direction du Col du Kohlberg. Claude et Stéphane accélèrent la cadence, si bien qu'en moins d'une heure nous aurons rejoints la Schneematt.

Pour nous la randonnée sous les étoiles se terminait là, avec le sentiment d'avoir vécu un moment inoubliable. Pour Fred. resté au refuge, une nouvelle aventure allait commencer.

Mais, ceci est une autre histoire, que nous partagerons avec vous dans un article à suivre.  

(Merci à Fred. pour ses photos). 

Philippe 15/02/2017

La sortie en quelques chiffres :

- Longueur du circuit : 9 km

- Dénivelé positif (D+) : 550m

- Altitude de départ : 650m

- Altitude max : 961m

- Durée totale de la sortie : 3h50

 

Carte IGN TOP 25 3715OT : 

SAVERNE / SARREBOURG / DABO

Raquettes sous les étoiles  - 20/01/2017

commentaires

Passion  Escalade et Montagne

La passion de la montagne tout simplement.

Hébergé par Overblog