Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Passion Escalade et Montagne

Bienvenue dans le magnifique Parc National de la Vanoise.

Bienvenue dans le magnifique Parc National de la Vanoise.

La vallée de Champagny en Vanoise (Parc National de la Vanoise), présente environnement riche et particulièrement préservé.

En effet, à partir du Refuge de Laisonnay le Haut (1560 m), la circulation sauf pour les professionnels de la montagne, est interdite.

Une petite randonnée familiale, jusqu'au Refuge de la Glière ou au Lac glaciaire asséché (du même nom) permet, dans un paysage grandiose composé de torrents, de sommets autour de 3000 mètres et de glaciers,  de découvrir une faune et une flore absolument remarquables.

Pour notre troisième destination des vacances en Savoie, nous voici donc dans la Vanoise, sur ce parcours aller-retour d'une douzaine de kilomètres et d'un dénivelé positif d'environ 500 mètres.

Repéré lors d'un précédent séjour, cet itinéraire devait nous permettre de découvrir et d'observer en famille, la faune, et notamment les marmottes, de cette magnifique vallée au fond de laquelle coule le torrent Doron de Champagny.

Tout au long du parcours, les rencontres avec les marmottes sont fréquentes, à condition d'être patient et discret.

Digne d'une carte postale, la sympathique auberge, en face du chalet d'accueil informations du Laisonnay, constitue la porte d'entrée dans le Parc National de la Vanoise.

Digne d'une carte postale, la sympathique auberge, en face du chalet d'accueil informations du Laisonnay, constitue la porte d'entrée dans le Parc National de la Vanoise.

Sur notre gauche, peu après le départ, la cascade du Py.

Sur notre gauche, peu après le départ, la cascade du Py.

C'est une magnifique journée qui se prépare, le ciel dégagé nous permet d'observer les sommets et les glaciers qui nous font face.

C'est une magnifique journée qui se prépare, le ciel dégagé nous permet d'observer les sommets et les glaciers qui nous font face.

Nous progressons rapidement sur les larges sentiers et un petit coup d'oeil en arrière, nous montre le refuge du Laisonnay du Haut.

Nous progressons rapidement sur les larges sentiers et un petit coup d'oeil en arrière, nous montre le refuge du Laisonnay du Haut.

En contre-bas, les ruisseaux formés par la fonte des glaciers, se jettent dans le Doron, dans un impressionnant grondement.

En contre-bas, les ruisseaux formés par la fonte des glaciers, se jettent dans le Doron, dans un impressionnant grondement.

La marmotte des Alpes (Marmota marmota), est un mammifère fouisseur de l'ordre des rongeurs. Il présente un pelage brun, marron ou noir, possède une longue queue, des oreilles rondes, un corps trapu avec des membres courts et puissants.  

Elle mesure entre 46 et 66 cm, pour un poids allant de 2 à 9 kg. En liberté, une marmotte peut vivre jusqu'à 8 ans.

Reconnaissable à son cri strident, même à proximité des sentiers, la marmotte a fait de la Vanoise, l'une de ses terres de prédilection. 

Elle occupe des zones favorables à son bien-être, à savoir, les pentes herbeuses, exposées au soleil et parsemées de rochers. 

On la retrouve tout particulièrement sur les alpages entre 1800 et 2700 mètres.

Un sifflement strident, nous faisant d'abord penser à un rapace, nous met en alerte. Pas d'oiseau dans le ciel... Léo a vite fait de repérer la première marmotte de la journée.

Un sifflement strident, nous faisant d'abord penser à un rapace, nous met en alerte. Pas d'oiseau dans le ciel... Léo a vite fait de repérer la première marmotte de la journée.

Nous sommes repérés, elle se tient sur ses gardes.

Nous sommes repérés, elle se tient sur ses gardes.

Les marmottes vivent en groupe familiaux autour des terriers. Elles ne s'en éloignement que très rarement.

Les marmottes vivent en groupe familiaux autour des terriers. Elles ne s'en éloignement que très rarement.

Nous continuons notre chemin et gagnons en altitude, les sifflements se font de plus en plus nombreux. Pour autant, nous ne trouvons pas les petites bêtes qui les émettent.

Nous continuons notre chemin et gagnons en altitude, les sifflements se font de plus en plus nombreux. Pour autant, nous ne trouvons pas les petites bêtes qui les émettent.

Profitant des superbes paysages et des couleurs vives des fleurs, nous sommes surpris par la grande quantité de criquets qui "s''amusent" à se faufiler entre nos jambes.

Profitant des superbes paysages et des couleurs vives des fleurs, nous sommes surpris par la grande quantité de criquets qui "s''amusent" à se faufiler entre nos jambes.

Celui-ci a bien voulu prendre la pose!!!

Celui-ci a bien voulu prendre la pose!!!

À la rencontre des marmottes de la vallée glaciaire de Champagny - Parc national de la Vanoise - 02/08/2017
Plus haut encore, vers La Louza, nous avoisinons les 1800 mètres d'altitude, le domaine de prédilection des rongeurs siffleurs

Plus haut encore, vers La Louza, nous avoisinons les 1800 mètres d'altitude, le domaine de prédilection des rongeurs siffleurs

Peu après le Grand Chalet, nous quittons la piste, pour un sentier pierreux. Et quel bonheur, après quelques instants sans bruit, les marmottes se prêtent au jeu et apparaissent en nombre!!!

Peu après le Grand Chalet, nous quittons la piste, pour un sentier pierreux. Et quel bonheur, après quelques instants sans bruit, les marmottes se prêtent au jeu et apparaissent en nombre!!!

Bien grasses, les marmottes de la vallée de Champagny, se préparent pour la saison froide. Elles passeront six mois d'hiver (octobre à avril) en hibernation.

Bien grasses, les marmottes de la vallée de Champagny, se préparent pour la saison froide. Elles passeront six mois d'hiver (octobre à avril) en hibernation.

La star de la journée....

La star de la journée....

Belle pose (dommage, un peu floue).

Belle pose (dommage, un peu floue).

Celle-ci, je ne l'ai vu détaler qu'au dernier moment. Mais c'est dans la boîte...

Celle-ci, je ne l'ai vu détaler qu'au dernier moment. Mais c'est dans la boîte...

Madame prend un bain de boutons d'or.

Madame prend un bain de boutons d'or.

Les marmottes s'accouplent vers début mai. Après une trentaine de jours de gestation, naissent 3 à 5 petits marmottons, qui ne quitteront le terrier que vers le mois de juillet.

Les marmottes s'accouplent vers début mai. Après une trentaine de jours de gestation, naissent 3 à 5 petits marmottons, qui ne quitteront le terrier que vers le mois de juillet.

Toujours à l'affût sur un point élevé.

Toujours à l'affût sur un point élevé.

Encore un petit effort,

Encore un petit effort,

et nous arrivons en vue du Refuge de la Glière vers 2010 m. Nous en profiterons pour faire une pause bien méritée.

et nous arrivons en vue du Refuge de la Glière vers 2010 m. Nous en profiterons pour faire une pause bien méritée.

A proximité du refuge, Léo, observera encore de nombreux petits mammifères marrons et noirs.

A proximité du refuge, Léo, observera encore de nombreux petits mammifères marrons et noirs.

Au dessus du refuge, autour de 2060 mètres, vue surla chapelle du Lac de la Glière avec le glacier de l'Epena en arrière plan. Là aussi, de nombreux terriers sont visibles et les marmottes sont vite repérées.

Au dessus du refuge, autour de 2060 mètres, vue surla chapelle du Lac de la Glière avec le glacier de l'Epena en arrière plan. Là aussi, de nombreux terriers sont visibles et les marmottes sont vite repérées.

Avec ses yeux orientés vers le haut et son champ de vision de 300 degrés, la marmotte se prévient de l'attaque de tout rapace, notamment les aigles.

Avec ses yeux orientés vers le haut et son champ de vision de 300 degrés, la marmotte se prévient de l'attaque de tout rapace, notamment les aigles.

Celle-ci, est particulièrement peu farouche et se laisse approcher sans problème. Je me demande si ce n'est pas une stratégie pour nous détourner du jeune marmotton qui rôde pas loin!!!!

Celle-ci, est particulièrement peu farouche et se laisse approcher sans problème. Je me demande si ce n'est pas une stratégie pour nous détourner du jeune marmotton qui rôde pas loin!!!!

Superbe randonnée familiale de découverte des marmottes dans cette belle vallée. 

Habitués à la présence humaine, ces adorables rongeurs siffleurs, sont toutefois sur le qui-vive en permanence et disparaissent à la moindre alerte. 

Dans un futur article, je m'attarderai d'avantage sur le sentier de glaciologie qui nous a emmené jusqu'au "lac asséché" de la Glière. 

Carte IGN 3633 ET

 

A suivre!!!

 

Philippe 15/08/2017

Merci de votre visite

Et bien-sûr, amis randonneurs, n'oubliez-pas : La Nature est fragile, respectons la!!!!!

Et bien-sûr, amis randonneurs, n'oubliez-pas : La Nature est fragile, respectons la!!!!!

commentaires

Passion  Escalade et Montagne

La passion de la montagne tout simplement.

Hébergé par Overblog