Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Passion Escalade et Montagne

L'année 2019 tire à sa fin, et l'hiver se fait attendre.

Les importantes chutes de neige de ces derniers jours sur les Vosges, suivies dans la foulée d'un redoux tout aussi spectaculaire, me laissent perplexe quant au dérèglement climatique dont nous sommes les témoins impuissants.

Alors que la météo semble jouer avec nos nerfs, j'apprends également que les éboulements de rochers se multiplient tout autour de nous. Les derniers en date, sont ceux observés au Creux du Van (Suisse), ou encore celui du Polissoir de Haspelschiedt, dans les Vosges du Nord. 

Plus près de chez nous, j'ai moi-même pu constater tout récemment, la présence de blocs gréseux au pied du Rocher du Lion. 

Tous ces phénomènes nous montrent la grandeur, la puissance de la Nature et surtout à quel point nous sommes petits face à tout cela.

Lors de la dernière édition du festival Montagne en scène, le premier court-métrage, Félicité, débutait ainsi :

"Si la Montagne parlait, quels seraient ses propos?"

Le sujet est vaste, et a néanmoins été habillement traité. Je vous invite à le visionner sur internet dès qu'il sera disponible.

https://www.montagne-en-scene.com/lesfilms

Elle en aurait des choses à nous raconter!!!!

A commencer par la cohabitation avec l' Homme... Mais ça, c'est une autre histoire.

Tout cela conforte me conforte dans mon idée de ne surtout plus rien reporter au lendemain. Le Polissoir de Haspelschiedt, je ne le verrai plus dans sa forme primaire. 

Dans la même optique, les hivers de ma jeunesse, avec 30 à 40 cm de neige en plaine, je crains fort qu'il ne seront plus légion non plus...  

Donc, autant de raisons, pour monter sur les crêtes pour trouver "l'or blanc".

Cette année, la première neige, je ne l'aurais pas entendue crisser sous mes pas dans le massif du Schneeberg comme souvent lors de ces dernières années. La couche neigeuse n'y ayant pas résisté jusqu'au week-end.

Une première approche a bien eu lieu lors de notre randonnée au Haut des Monts, mais bien trop timide pour être significative.

Cette année, c'est au-dessus d'Orbey (68), que nous avons ouvert la saison hivernale.

Une de ces sorties, qui commence traditionnellement par un réveil très matinal, une petite heure de trajet en voiture, et puis, trois ou quatre heures dans la nature, à l'état brut.

Ce bonheur, étant d'autant plus appréciable, que très souvent nous sommes seuls au monde pendant bien deux heures...

Et ce fut encore le cas pour cette sortie première neige sur les Hautes Chaumes...

Que du Bonheur!!!

 

Bonne lecture, et merci de votre visite.

 

Philippe

20/12/2019

 

Partis du Lac blanc vers 8h00, nous laisserons nos raquettes dans la voiture. Bonne ou mauvaise décision? Nous le verrons plus tard.

Partis du Lac blanc vers 8h00, nous laisserons nos raquettes dans la voiture. Bonne ou mauvaise décision? Nous le verrons plus tard.

Après avoir longés la rive est du lac, nous démarrons l'ascension vers la crête, en hors piste et observons plusieurs chamois.

Après avoir longés la rive est du lac, nous démarrons l'ascension vers la crête, en hors piste et observons plusieurs chamois.

La progression est rapide, sous les arbres il ne subsiste aucune trace de neige.

La progression est rapide, sous les arbres il ne subsiste aucune trace de neige.

Très vite, nous gagnons les hauts, et profitons de la superbe vue qui nous est offerte sur le Lac Blanc,

Très vite, nous gagnons les hauts, et profitons de la superbe vue qui nous est offerte sur le Lac Blanc,

mais aussi sur la Forêt Noire en arrière plan.

mais aussi sur la Forêt Noire en arrière plan.

Sur la crête, changement de climat. Les températures sont encore négatives, si bien que la neige gelée porte bien. Nous progressons bien plus rapidement sans raquettes.

Sur la crête, changement de climat. Les températures sont encore négatives, si bien que la neige gelée porte bien. Nous progressons bien plus rapidement sans raquettes.

Avouez, que c'est gratifiant de se lever tôt pour observer de tels paysages!!!

Avouez, que c'est gratifiant de se lever tôt pour observer de tels paysages!!!

Sur les Hautes Chaumes, balayée par les vents, la neige est plus éparse

Sur les Hautes Chaumes, balayée par les vents, la neige est plus éparse

Première neige sur les Hautes Chaumes - 24/11/2019
Seuls au monde, pas âme qui vive avant un bon moment encore.

Seuls au monde, pas âme qui vive avant un bon moment encore.

La Vallée de Munster se réveille tout doucement, sous la brume et la bienveillance du Petit Ballon

La Vallée de Munster se réveille tout doucement, sous la brume et la bienveillance du Petit Ballon

Zoom avant sur ce qui se passe en contrebas. Dans la vallée, c'est encore l'automne alors que sur la crête l'hiver a pris ses quartiers.

Zoom avant sur ce qui se passe en contrebas. Dans la vallée, c'est encore l'automne alors que sur la crête l'hiver a pris ses quartiers.

Sur l'Altenkraehkopf (1277m).

Sur l'Altenkraehkopf (1277m).

Vue sur le Taubenklangfelsen (1299m), qui surplombe le cirque glaciaire du Forlet.

Vue sur le Taubenklangfelsen (1299m), qui surplombe le cirque glaciaire du Forlet.

Il n'est pas loin de 10h00, le soleil réchauffe l'atmosphère, la neige devient plus molle.

Il n'est pas loin de 10h00, le soleil réchauffe l'atmosphère, la neige devient plus molle.

Dans la descente, nous nous enfonçons régulièrement dans la neige jusqu'aux genoux....Pour cette partie du circuit, les raquettes auraient pu s'avérer utiles. Mais globalement, les laisser dans la voiture ne nous aura pas handicapé...

Dans la descente, nous nous enfonçons régulièrement dans la neige jusqu'aux genoux....Pour cette partie du circuit, les raquettes auraient pu s'avérer utiles. Mais globalement, les laisser dans la voiture ne nous aura pas handicapé...

Sur les pentes du Haufenwannkopf, une vision assez rare, les feuilles mortes qui tapissent la neige.

Sur les pentes du Haufenwannkopf, une vision assez rare, les feuilles mortes qui tapissent la neige.

Sur le sentier Cornelius, après le Lac Noir.

Sur le sentier Cornelius, après le Lac Noir.

La boucle est bouclée, nous voici de retour au Lac Blanc,

La boucle est bouclée, nous voici de retour au Lac Blanc,

dominé par le Rocher Hans, qui culmine à plus de 1144m.

dominé par le Rocher Hans, qui culmine à plus de 1144m.

La sortie en quelques chiffres :

- Longueur du circuit :  11,5 km

- Dénivelé positif (D+) : env. 400 m

- Altitude de départ : 1055m

- Altitude max : 1306m

- Durée totale de la sortie : 2h50

 

Carte IGN TOP 25 - 3718OT : 

Colmar - Kaysersberg - Le Bonhomme - PNR des Ballons des Vosges

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Hébergé par Overblog