Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Passion Escalade et Montagne

Le Wangenberg, ce petit sommet  qui surplombe la trouée du Kronthal, juste en face du Loewenkopf, je le vois quasiment tous les jours depuis ma terrasse. Pourtant, depuis presque 25 ans que j'habite le secteur et que je fréquente les sentiers, je n'y suis jamais monté. J'ai arpenté ses pentes à plusieurs reprises, en retournant sur Wasselonne, mais à aucun moment je n'ai poussé jusqu'au sommet.

J'avouerais, que ce dernier ne m'attirait pas spécialement et je lui trouvais un côté assez austère...

Aujourd'hui, pourtant, l'envie de fouler des sentiers inconnus, et de faire d'éventuelles découvertes à coté de chez moi à été plus forte qu'à l'habitude. D'ailleurs, je n'étais pas le seul à avoir eu cette idée!!!

Je quittais donc Wasselonne très tardivement (vers midi) pour m'aventurer dans la forêt d'acacias qui recouvre la partie basse du Wangenberg. Au départ, un jeune ami, m'indiqua la présence de boue sur le site. En effet, j'ai pu le constater moins d'une demi-heure plus tard. Cependant, la boue présente l'avantage d'être un parfait indicateur du passage de la faune. Nombreuses étaient les traces sur mon chemin (blaireaux, chevreuils, sangliers...). 

Très vite, en gagnant en altitude, les acacias laissèrent la place aux résineux (épicéas et sapins, et quelques rares pins), et le paysage changea. Les stigmates des derniers coups vent, bien visibles, m'offrirent une succession d'arbres couchés, de troncs cassés et éventrés ou encore des branches de résineux  qui formaient un tapis de sol.

Rien d'exceptionnel sur mon parcours de ma sortie dominicale, et pourtant, j'allais y faire  découvertes et rencontre.

Comme quoi, les préjugés!!!!

 

 

A la lisière de la forêt, un coup d'oeil sur Wasselonne que je venais de quitter.

A la lisière de la forêt, un coup d'oeil sur Wasselonne que je venais de quitter.

Les acacias archi-présents dès mon entrée dans la forêt. Peut-être même de ceux qui brûlent actuellement dans ma cheminée.

Les acacias archi-présents dès mon entrée dans la forêt. Peut-être même de ceux qui brûlent actuellement dans ma cheminée.

En longeant le Kronthal sur le sentier Stanislas-Kléber, je fis une première découverte. Le chêne Claude Boniface, appelé ainsi, en mémoire du trésorier du club vosgien de Wasselonne de 1949 à 1993.

En longeant le Kronthal sur le sentier Stanislas-Kléber, je fis une première découverte. Le chêne Claude Boniface, appelé ainsi, en mémoire du trésorier du club vosgien de Wasselonne de 1949 à 1993.

La boue, un véritable témoin du passage d'animaux. Les traces pourvues de griffes, empreintes caractéristiques du blaireau, très présent sur le site.
La boue, un véritable témoin du passage d'animaux. Les traces pourvues de griffes, empreintes caractéristiques du blaireau, très présent sur le site.

La boue, un véritable témoin du passage d'animaux. Les traces pourvues de griffes, empreintes caractéristiques du blaireau, très présent sur le site.

Empreinte à 4 doigts, un jeune sanglier.

Empreinte à 4 doigts, un jeune sanglier.

Ca, c'est du chevreuil!!!

Ca, c'est du chevreuil!!!

Plus haut, après des passages bien boueux, changement d'essence. Les acacias laissent place aux résineux.

Plus haut, après des passages bien boueux, changement d'essence. Les acacias laissent place aux résineux.

Nouvelle découverte. Le belvédère du Wangenberg, tel qu'il était visible avant la deuxième guerre mondiale.

Nouvelle découverte. Le belvédère du Wangenberg, tel qu'il était visible avant la deuxième guerre mondiale.

 Au sommet du Wangenberg, se dressait ce belvédère en bois d'une hauteur d'une vingtaine de mètres. Les "anciens" l'appelaient Ausichtsturm. La plateforme sommitale, vraisemblablement dépourvue d'arbres, offrait une magnifique vue sur les Vosges du Nord, la vallée de la Bruche, le Champ du Feu, la Forêt Noire...  Construite en 1934 par le club vosgien de Wasselonne, cette tour a été détruite par un incendie durant la deuxième guerre mondiale.

Depuis la trouée à travers les arbres, la vue porte sur le Scharrachberg et le Fort de Mutzig, en arrière plan la Forêt Noire.

Depuis la trouée à travers les arbres, la vue porte sur le Scharrachberg et le Fort de Mutzig, en arrière plan la Forêt Noire.

L'abri du Wangenberg, date de 2018, et est l'oeuvre du CV section de Wasselonne.

L'abri du Wangenberg, date de 2018, et est l'oeuvre du CV section de Wasselonne.

En sortant de la forêt, sur les hauteurs de Westhoffen, le vignoble, et la vallée de la Bruche s'étendent devant moi.

En sortant de la forêt, sur les hauteurs de Westhoffen, le vignoble, et la vallée de la Bruche s'étendent devant moi.

Le ciel s'éclaircit enfin!!! A travers les vignes, et le Schneeberg en ligne de mire.

Le ciel s'éclaircit enfin!!! A travers les vignes, et le Schneeberg en ligne de mire.

Nouvelle vue sur le Scharrach. Avec du bleu, c'est bien sympa aussi.

Nouvelle vue sur le Scharrach. Avec du bleu, c'est bien sympa aussi.

Le sentier que je suis, passe par le Verger conservatoire des Cerises de Westhoffen. Ce verger pédagogique de 1.25 ha, géré par l'Association des Producteurs de Fruits de Westhoffen et environs, veut montrer la diversité biologique et génétique des variétés locales de cerises.  Il a aussi pour objectif d'assurer leur sauvegarde grâce à une centaine de membres.

Le sentier que je suis, passe par le Verger conservatoire des Cerises de Westhoffen. Ce verger pédagogique de 1.25 ha, géré par l'Association des Producteurs de Fruits de Westhoffen et environs, veut montrer la diversité biologique et génétique des variétés locales de cerises. Il a aussi pour objectif d'assurer leur sauvegarde grâce à une centaine de membres.

Vue sur le Wangenberg, depuis les vergers de Westhoffen, sur les pentes du Geierstein

Vue sur le Wangenberg, depuis les vergers de Westhoffen, sur les pentes du Geierstein

Le processus est en route, le printemps est proche. Espérons que les gelées ne viendront pas perturber la floraison des cerisiers.

Le processus est en route, le printemps est proche. Espérons que les gelées ne viendront pas perturber la floraison des cerisiers.

Le Wangenberg (387m) - 01032020
Après cette dernière découverte, certainement une zone de captage d'une source, je me dirige vers la table d'orientation , en bordure du vignoble, juste sous la gloriette du Geierstein. Et là, je fais la rencontre d'un autre passionné de randonnées, Guy, auteur d'un magnifique blog "www.randoalsacevosges.com" depuis de nombreuses années.  Nous échangerons nos diverses expériences pendant un moment et feront le chemin du retour ensemble. Je suis prêt à parier que vous retrouverez la suite de ma sortie dans un de ces articles...

Après cette dernière découverte, certainement une zone de captage d'une source, je me dirige vers la table d'orientation , en bordure du vignoble, juste sous la gloriette du Geierstein. Et là, je fais la rencontre d'un autre passionné de randonnées, Guy, auteur d'un magnifique blog "www.randoalsacevosges.com" depuis de nombreuses années. Nous échangerons nos diverses expériences pendant un moment et feront le chemin du retour ensemble. Je suis prêt à parier que vous retrouverez la suite de ma sortie dans un de ces articles...

La sortie en quelques chiffres :

- Longueur du circuit : 12 km

- Dénivelé positif : env. 430 m

- Altitude de départ :205 m 

- Altitude max : 387 m

- Durée totale de la sortie : 3h30.

Carte IGN TOP 25 - 3715 ET : 

WASSELONNE - BRUMATH

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Guy 04/03/2020 23:06

Hello Phil, on est quasi voisin et tous les deux on a ce Wangenberg quotidiennement sous les yeux, sans pourtant jamais y monter. Le plus étonnant c'est que nous avons l'idée de s'y promener le même jour !! La chance a fait que nous nous y sommes croisés ... À bientôt pour une sortie dominicale !
Guy

Phil Troesch 07/03/2020 14:28

Oui, le hasard!!!!! Je suis impatient de voir ton article ;-)

Hébergé par Overblog