Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Passion Escalade et Montagne

Randonnée qui allie fraîcheur des eaux du Pfahlrunz et charme des pâturages sur les chaumes.

Randonnée qui allie fraîcheur des eaux du Pfahlrunz et charme des pâturages sur les chaumes.

Cette randonnée tire son titre, du numéro hors-série de PASSION VOSGES de 2012.

J'avais envie de programmer une randonnée sportive de longue distance dans les Hautes-Vosges, et de la proposer à un groupe d'amis. Je me suis ainsi basé sur le magazine édité par les DNA, et traitant exclusivement de la vallée de Munster, la Vallée des Merveilles.

Le circuit proposé annonçait la couleur (Niveau rouge pour randonneurs confirmés) avec une longueur de 17 km, un dénivelé positif (D+) de 650 m et une durée estimée à 5h30.

Le départ fut programmé à 7h00 de Wasselonne pour une arrivée aux alentours de 8h30 à Mittlach.

Ce charmant village qui a su garder toute son authenticité, situé au fond de la Grande Vallée, doit son origine aux moines de Münster et à l'exploitation de la forêt par des bûcherons d'origine autrichienne (Tyrol). Il se trouve dans un vallon entre le Schnepfenried et le Kastelberg.

La randonnée démarre à la maison forestière du Langwasen (640 m), en suivant le balisage Triangle jaune, le long du Pfahlrunz et de ses cascades. Ces dernières doivent être impressionnantes lors de la fonte des neiges ou après de fortes pluies. La matinée est fraîche, mais le sentier raide en zig-zag, dans le Schweiselwald, nous réchauffe rapidement.

Les cascades se trouvent dans le vallon menant au Schweisel.
Les cascades se trouvent dans le vallon menant au Schweisel.
Les cascades se trouvent dans le vallon menant au Schweisel.

Les cascades se trouvent dans le vallon menant au Schweisel.

A la sortie des sous bois, sur les pentes du Schweisel, le soleil brille de tout son éclat, il nous accompagnera tout au long de la journée. En ce samedi de fin septembre, l'été indien s'était installé pour notre plus grand bonheur.

Sur les pâturages, les fermiers rassemblent les dernières vaches pour les mener dans la vallée et passer l'hiver au chaud. Signe que l'automne s'annonçait.

Le  Schweisel et ses chaumes.
Le  Schweisel et ses chaumes.

Le Schweisel et ses chaumes.

Vue dans la vallée depuis les pentes du Schweisel.

Vue dans la vallée depuis les pentes du Schweisel.

Passant tout près de la source du Pfahlrunz, nous laissons le sommet du Schweisel (1272 m) sur notre droite et atteignons les chaumes puis la crête (1200 m). Le plus gros du dénivelé de la journée était derrière nous, soit plus de 500 m (D+). Une erreur de lecture de la carte et nous voilà engagés dans la descente vers la route des crêtes. Mais bien vite, je m'aperçois de ma bourde et nous rebroussons chemin vers le sentier sur la crête (balisage Rectangle rouge). On dira que c'est le métier qui rentre....

A partir de là, nous prenons direction sud-est vers le Col du Hahnenbrunnen, par le Hundskopf (1235 m) et sous Holzruecken (1234 m). En passant par une magnifique hêtraie d'altitude, nous longeons la route des crêtes qui se trouve à quelques dizaines de mètres en contrebas.

En approchant du Hundskopf. Quelques rares vaches profitent encore du répit accordé par ce bel été indien.
En approchant du Hundskopf. Quelques rares vaches profitent encore du répit accordé par ce bel été indien.
En approchant du Hundskopf. Quelques rares vaches profitent encore du répit accordé par ce bel été indien.

En approchant du Hundskopf. Quelques rares vaches profitent encore du répit accordé par ce bel été indien.

Sur le sentier des crêtes (GR5), le panorama à 360° est saisissant. Nous suivons en fait la limite entre le département du Bas-Rhin et de celui de la Moselle. A notre doite se situe la Lorraine et à notre gauche l'Alsace, la Grande Vallée de Munster.

Avec le ciel bleu, parfaitement dégagé, la vue est exceptionnelle sur les différents sommets, et notamment, sur les "3 Kopfs", le Batteriekopf (1311 m), le Rothenbachkopf (1316 m) et le Rainkopf (1305 m).

La ligne bleue des Vosges. Sommets du versant lorrain.

La ligne bleue des Vosges. Sommets du versant lorrain.

Superbes vues sur le Batteriekopf, le Rotenbachkopf et le Rainkopf.
Superbes vues sur le Batteriekopf, le Rotenbachkopf et le Rainkopf.

Superbes vues sur le Batteriekopf, le Rotenbachkopf et le Rainkopf.

Nous progressons rapidement et atteignons le col du Hanhnenbrunnen (1185 m), en avance sur notre planning. J'avais en effet réservé pour 12h30-13h00, une table pour 6 personnes, à la ferme auberge du Salzbach. Cela nous faisait plus d'une heure d'avance, et la ferme auberge était déjà en vue. Nous suivons ainsi le balisage Disque bleu en profitons pour monter au Lauchenkopf (1314 m), distant d'à peine 1,5 km.

Col du Hahnenbrunnen, qui doit son nom à une source, le puits du Hahnen, faisant référence au coq de bruyère, familier dans le secteur.

Col du Hahnenbrunnen, qui doit son nom à une source, le puits du Hahnen, faisant référence au coq de bruyère, familier dans le secteur.

Les chaumes du Lauchenkopf. Le sentier descend dans une sombre hêtraie et puis quelle magnifique vision sur le Nonselkopf à travers la trouée.
Les chaumes du Lauchenkopf. Le sentier descend dans une sombre hêtraie et puis quelle magnifique vision sur le Nonselkopf à travers la trouée.
Les chaumes du Lauchenkopf. Le sentier descend dans une sombre hêtraie et puis quelle magnifique vision sur le Nonselkopf à travers la trouée.

Les chaumes du Lauchenkopf. Le sentier descend dans une sombre hêtraie et puis quelle magnifique vision sur le Nonselkopf à travers la trouée.

Les hautes chaumes comme celles du Lauchenkopf (1312 m), constituent un biotope emblématique de la région. Elles ont été façonnées par des générations de marcaires à la recherche de pâturage pour leur bétail.

Ces zones ouvertes, offrent des sommets dégagés avec des vues panoramiques à couper le souffle. On y trouve une flore extraordinaire, la jonquille au printemps et la fleur d'arnica en été...

En montant vers le sommet, nous traversons un troupeau de vaches venu à notre rencontre.

Du haut du Lauchenkopf, nous contemplons le panorama, puis prenons la direction du Nonselkopf (1257 m), se situant juste en contrebas.

Les chaumes du Nonselkopf sont exceptionnelles. Au loin vers le Schnepfenried, nous observons de nombreux parapentistes.
Les chaumes du Nonselkopf sont exceptionnelles. Au loin vers le Schnepfenried, nous observons de nombreux parapentistes.
Les chaumes du Nonselkopf sont exceptionnelles. Au loin vers le Schnepfenried, nous observons de nombreux parapentistes.
Les chaumes du Nonselkopf sont exceptionnelles. Au loin vers le Schnepfenried, nous observons de nombreux parapentistes.
Les chaumes du Nonselkopf sont exceptionnelles. Au loin vers le Schnepfenried, nous observons de nombreux parapentistes.
Les chaumes du Nonselkopf sont exceptionnelles. Au loin vers le Schnepfenried, nous observons de nombreux parapentistes.
Les chaumes du Nonselkopf sont exceptionnelles. Au loin vers le Schnepfenried, nous observons de nombreux parapentistes.
Les chaumes du Nonselkopf sont exceptionnelles. Au loin vers le Schnepfenried, nous observons de nombreux parapentistes.
Les chaumes du Nonselkopf sont exceptionnelles. Au loin vers le Schnepfenried, nous observons de nombreux parapentistes.
Les chaumes du Nonselkopf sont exceptionnelles. Au loin vers le Schnepfenried, nous observons de nombreux parapentistes.

Les chaumes du Nonselkopf sont exceptionnelles. Au loin vers le Schnepfenried, nous observons de nombreux parapentistes.

Nous en prenons plein les yeux et allons de découverte en découverte, vue sur le Grand Ballon, le Markstein, le Schnepfenried, le Hohneck, les 3 Kopfs....

Randonner sur ces chaumes, donne le sentiment d'être sur le toit du monde (vosgien bien sûr!!).

Nous profitons au maximum de ces trésors que nous offre la nature et faisons de nombreuses photos.

Allez, l'heure tourne, il s'agit de ne pas arriver en retard pour le repas marcaire.

Nous dévalons les pentes du Nonselkopf, traversons une nouvelle hêtraie et nous voilà à la ferme auberge chez "Tante Cath" (Salzbach).

Pause réhydratante et surtout un gargantuesque menu marcaire...
Pause réhydratante et surtout un gargantuesque menu marcaire...
Pause réhydratante et surtout un gargantuesque menu marcaire...

Pause réhydratante et surtout un gargantuesque menu marcaire...

Après un fabuleux et plus que copieux repas, que je vous laisse découvrir en vous rendant chez "Tante Cath", nous entamons le chemin du retour. La descente vers Mittlach nous parait bien rapide. Dommage de quitter les chaumes et de "s'enfermer" sous la voûte des arbres du bois de Muhlbach. Il est encore tôt dans l'après-midi et décidons de rejoindre le Schnepfenriedwasen (station de ski) en passant par la ferme auberge Uff Rain.

Nous suivons donc le sentier balisé Rectangle rouge et blanc.

Vue sur Kerbholz, les Spitzkoeple, le Hohneck et  les 3 Kopfs depuis la ferme auberge Uff-Rain.
Vue sur Kerbholz, les Spitzkoeple, le Hohneck et  les 3 Kopfs depuis la ferme auberge Uff-Rain.

Vue sur Kerbholz, les Spitzkoeple, le Hohneck et les 3 Kopfs depuis la ferme auberge Uff-Rain.

Chalet du Widenbach.

Chalet du Widenbach.

Le chemin est large et descendant. La température de ce milieu d'après-midi est fort agréable et nous profitons tranquillement des passages ombragés sous le Schnepfenriedkopf (1258 m). Nous débouchons sur le bas des pistes, sur lesquelles des vaches vosgiennes broutent paisiblement l'herbe tendre sous un magnifique soleil de fin d'été.

Je connais bien ces pistes de ski, nous y venons régulièrement avec Tania et Léo, pour y passer quelques jours durant les congés d'hiver. C'est bluffant de les découvrir en plein été, vertes, recouvertes d'herbe et avec des vaches qui s'y prélassent.

Les belles vosgiennes sur les pistes de ski du Schnepf.
Les belles vosgiennes sur les pistes de ski du Schnepf.
Les belles vosgiennes sur les pistes de ski du Schnepf.
Les belles vosgiennes sur les pistes de ski du Schnepf.
Les belles vosgiennes sur les pistes de ski du Schnepf.

Les belles vosgiennes sur les pistes de ski du Schnepf.

La station du Schnepferied (1078 m) est un petit village avec ses chalets, ses refuges et ses fermes auberges. C'est avant tout une petite station familiale, conviviale, prisée de tous les amoureux de la neige. Surtout, on y est beaucoup plus au calme que dans les stations comme La Bresse ou le Lac Blanc.

Randonneurs à pieds, à raquettes, skieurs, fondeurs, surfeurs, amateurs de parapente, tous y trouvent leur bonheur.

Le domaine du Schnepf, est l'un des plus grands domaines skiables d'Alsace. On y trouve une quinzaine de pistes sur plus de 3000 mètres de dénivelé.

Le nom de Schnepfenried vient de la bécasse (Schnepfen en allemand), qui fréquentait le site

Au restaurant du Panoramic, Thierry se détend. Vue sur la piste bleue depuis la station de ski alpin.
Au restaurant du Panoramic, Thierry se détend. Vue sur la piste bleue depuis la station de ski alpin.
Au restaurant du Panoramic, Thierry se détend. Vue sur la piste bleue depuis la station de ski alpin.

Au restaurant du Panoramic, Thierry se détend. Vue sur la piste bleue depuis la station de ski alpin.

Le Steinberg et le Petit-Ballon depuis le Schnepfenriedwasen.

Le Steinberg et le Petit-Ballon depuis le Schnepfenriedwasen.

Nous traversons le village et prenons la direction de Mittlach. Le sentier Disque jaune démarre non loin d'une ferme auberge et pénètre directement dans la forêt. Un virage à droite et c'est la descente en zig-zag. Cela parait simple, mais en réalité, nous avons cherché pendant un bout de temps, et c'est après de longues minutes d'hésitations et des dizaines de mètres d'allées et venues, que nous découvrons la plaquette avec le disque jaune ...... en contrebas du chemin emprunté et placée dans notre dos.

Le retour vers Mittlach le Haut est rapide, et nous rejoignons la voiture sur les coups de 18h00.

Finalement, cette randonnée sportive aura été bien plus longue que prévue. Nous avons parcouru près de 25 km, près de 800 mètres de dénivelé et surtout marché pendant près de 10 heures (pauses comprises).

Les jambes étaient lourdes, les corps fatigués, mais les têtes pleines de belles images des chaumes et des nombreux sommets qui nous ont entouré tout le long de notre randonnée.

La journée était belle et je prévoyais déjà d'emmener Tania et Léo sur les lieux pour leur faire découvrir les charmes des chaumes du Lauchenkopf et du Nonselkopf.

Philippe 12/06/2016.

Notre parcours :

Langenwasen - Pfahlrunz - Col du Hahnenbrunnen - Lauchenkopf - Nonselkopf - Salzbach - Uff Rain - Schnepfenriedwasen - Langenwasen.

CARTE IGN TOP 25 N° 3619

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

mumu 24/06/2016 13:31

Superbe article, comme d'hab !
Merci :-]

Passion  Escalade et Montagne

La passion de la montagne tout simplement.

Hébergé par Overblog